09 mars 2013

La cour des Tudor sous Henri VIII


 

Les TudorsDepuis le début de sa diffusion à la télévision en 2008, la série des Tudors a fait l'objet de beaucoup d'éloges. La raison du succès ? un scénario bien ficelé, des mannequins en guise d'acteur, des scènes érotiques très osées et des costumes d'une qualité exceptionnelle.  

Si je n'avais pas encore posté d'article à ce sujet, c'est parce qu'il n'y avait pas grand chose à dire des costumes sur le plan historique. Les producteurs l'ont affirmé eux-mêmes ; les Tudors est une oeuvre de fiction qui relève de l'interprétation ; les costumes procèdent davantage de la création artistique que de la recherche historique.

L'objectif était clair : les Tudors doivent plaire à un public jeune et moderne et pour y parvenir, la série doit donner à la Renaissance un aspect à la fois contemporain, sensuel et glamour. Le message est sans équivoque, les affiches officielles de la série présentent les personnages principaux dans des poses lascives et des tenues légères, très éloignées des principes de représentation de la cour sous Henri VIII (image ci-dessus).

Portrait d'Henri VIIILe public a pu le constater par lui-même ; les acteurs ont été castés pour leur beauté et leur sex-appeal : aucune importance n'a été donnée à la ressemblance physique avec les personnages historiques apparaissant dans la série. Le décalage est énorme entre les portraits du roi Henri VIII, de corpulence importante et le physique svelte et glabre de l'acteur Jonathan Rhys Meyers qui l'incarne (d'ailleurs il est amusant de voir qu'il y a toujours des fans qui ont besoin de se rassurer en se disant que les contemporains du roi disaient qu'Henri VIII était un beau jeune homme dans sa jeunesse ; le témoignage est totalement subjectif et ne correspond pas à ce qu'était le roi à 30 ans, quand il apparaît au premier épisode). 

Pour que la série des Tudors parle au public d'aujourd'hui, les costumes d'époque ont été totalement réinterprétés. De fait, la série donne davantage d'informations sur les tendances du XXIe siècle que sur la mode de la Renaissance. Les marques les plus évidentes de cette transformation sont les coiffures qui n'ont absolument rien du XVIe siècle (image ci-dessous).

Coiffure des années 2000 dans les Tudors

***

 

Dans Les Tudors, la plupart des costumes que porte la reine Anne Boleyn (jouée par Natalie Dormer) sont fantaisistes ; les éléments vestimentaires qui évoquent le passé sont anachroniques,  que ce soit la collerette (qui n'existe pas à son époque), les chapeaux et les mancherons, il n'y a quasiment rien de vraisemblable sur le plan historique (première ligne d'images ci-dessous).

Les autres femmes de la série ne sont pas moins mal loties. Les reines Catherine d'Aragon, Jeanne Seymour et Anne de Clèves ressemblent plus à des princesses de Disney ou à des personnages de science-fiction. L'habillement de Jeanne Seymour est clairement emprunté à Blanche-neige, une manière de présenter la reine comme une oie blanche (deuxième ligne d'images ci-dessous).

Anne Boleyn par Natalie Dormer

Catherine, Jeanne Seymour et Anne de Clèves

Deux soeurs pour un roi (2008)Pour saisir l'importance du décalage entre la réalité historique et le monde imaginé dans Les Tudors, il importe d'établir des comparaisons avec d'autres films. Ils furent très nombreux sur cette époque et cette histoire en particulier. Le dernier en date, est sorti en France en 2008 (la même année que le passage des Tudors à la télé) : il s'agit de Deux soeurs pour un roi (The Other Boleyn Girl).

Même si le style des costumes peut toujours être discuté, ces derniers ont beaucoup plus de vraisemblance historique que dans Les Tudors.

Plusieurs aspects vestimentaires méritent d'être salués. Au niveau de la tête, les femmes apparaissent revêtues de la coiffe en gable, caractéristique de la cour des Tudor. Les deux soeurs Boleyn (jouées par Natalie Portman et Scarlett Johansson) portent l'escoffion à la française qu'elles ont ramené de leur séjour à la cour de France (images ci-dessous). La forme de ces coiffes sont d'une précision très réaliste et beaucoup plus fidèle que les accessoires de diadème inventés dans la série des Tudors.

Au niveau des tenues, les femmes portent de larges revers de manche, qui est l'élement vestimentaire omniprésent et la mode caractéristique de la première moitié du XVIe siècle. On ne l'aperçoit que de manière passagère dans les dernières saisons des Tudors.

Deux soeurs pour un roi

Dames anglaises de la cour des Tudor

 

***

 

Jonathan Rhys MeyersLe caractère fantaisiste de la série des Tudors apparaît également dans le costume masculin. La dimension érotique recherchée par les producteurs ressort à travers l'usage abusif du cuir. Avec son pourpoint noir et ses longues bottes, ou ses pantalons en cuir qui lui moulent les cuisses, Jonathan Rhys Meyers incarne un roi très Rock'n roll (image ci-contre). Pour les lecteurs qui l'ignorent peut-être, le style Rock'n roll est apparu au XXe siècle et n'a rien à voir avec la Renaissance (je le dis sans ironie, parce qu'il y a des personnes qui ne le savent pas forcément). Les Tudors sont à la limite de la fantasy ; l'allusion à des films de science-fiction comme Matrix saute aux yeux dans l'une des images officielles de la saison 3 (image ci-dessous).

Dans la conception des costumes des Tudors, il y a évidemment une inspiration du style Renaissance, mais malheureusement, les éléments vestimentaires inspirés du XVIe siècle, sont anachroniques. L'habillement ne renvoie pas à la mode de la cour d'Henri VIII mais plutôt à celle de la reine Elisabeth Ière. Il y a dans la silhouette générale, un anachronisme de plusieurs décennies. Le roi porte des pourpoints et des hauts-de-chausse apparents et courts (image ci-dessus), alors que sous Henri VIII, les gentilshommes portent surtout la saie, une tunique qui descend jusqu'au genou ; le reste de la silhouette est le plus souvent camouflé par un très gros manteau qu'on appelle la chamarre. Cette dernière apparaît dans la série mais dans des coupes qui ne relèvent pas de la mode de l'époque (plutôt celle des générations suivantes). Quant à la tunique, elle apparaît plus rarement dans les dernières saisons, mais dans des formes et des matières totalement réinventées. Le pourpoint est omniprésent dans la série, alors que c'est plutôt une mode de la seconde moitié du siècle. Sous Henri VIII, le pourpoint est d'abord un vêtement de dessous qui se porte sous un collet ou une tunique.

Costumes masculins des Tudor

Henri VIII par Eric BanaA contrario de la série des Tudors, les costumes masculins du film Deux soeurs pour un roi, illustrent très bien les tendances de l'époque d'Henri VIII : des vêtements amples et lourds, incarnations de la fastuosité et de la magnificence propre à cette période. La mode est à la silhouette large ; les hommes doivent en imposer par leur carrure. Le roi Henri (joué par Eric Bana) apparaît presque toujours avec sa superbe chamarre doublée de fourrure et étoffée de volumineux mancherons (ligne d'images ci-dessous). Ce sont ces énormes mancherons qui manquent à la série des Tudors.

On ne peut manquer aussi d'apprécier la présence constante des couvre-chefs sur la tête des personnages. Alors que dans Les Tudors, la plupart des hommes apparaissent nu tête, dans Deux soeurs pour un roi, le roi ne quitte guère son chapeau, accessoire indispensable pour tout monarque qui « se produit » en public (un peu comme le sac à main de la reine d'Angleterre aujourd'hui) : le chapeau contribue à renforcer la majesté du souverain.

Henri VIII par Eric bana

Portraits d'Henri VIII

 

***

 

Pour terminer, je laisse ci-dessous un montage représentant les deux acteurs principaux de la série des Tudors dans des costumes d'époque (et une corpulence plus importante pour Jonathan). Je vous laisse apprécier - ou pas - ce que l'usage d'un costume réaliste aurait pu donner...

Jonathan et Natalie en costume Henri VIII

Posté par Andelot à 10:49 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :