10 mars 2008

Le col

 

Le col est la pièce de tissu placée au bord de l'encolure, couvrant ou entourant le cou. Il fait souvent partie intégrante de la chemise.

C'est une pièce de vêtement très ancrée dans la mode de la Renaissance et du Grand Siècle. Le col fait son apparition dans la première moitié du XVIe siècle. Il se présente à l'origine avec des bords froncés, puis dans la seconde moitié du siècle, il s'impose sous la forme d'un col rabattu (ou collet renversé). Devenu à la fin du siècle un véritable phénomène de mode, il ne va pas cesser de changer de taille et de forme : au XVIIe siècle, on va le voir successivement s'agrandir, se soulever, s'étaler sur les épaules, se rétrécir et finalement s'allonger (on parle alors de collet monté, de collet à rabat et de rabat). Agrémenté de dentelle, il devient un objet de luxe et de raffinement, obligeant les autorités à publier des édits somptuaires pour en limiter les excès.

Dans le courant des années 1660, le col est progressivement remplacé par la mode de la cravate. Le rabat continue de se porter mais sans vraiment connaître d'évolution. Il se fige et devient un uniforme de certaines catégories socio-professionnelles comme celles des ecclésiastiques et des hommes de robe (officiers de justice, etc.).

 

Le col de 1600 à 1650

Le col de 1650 à 1700

Evolution du col de 1600 à 1670Tableau synoptique de la mode du col à rabat de 1600 à 1670.

Il s'agit d'un tableau de portraits essentiellement français (6/28 sont des portraits d'Europe du Nord).

Clic droit sur l'image puis cliquez sur ouvrir le lien !

Posté par Andelot à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Au début du XVIe siècle :

Au début du XVIe siècle, les hommes portent un décolleté laissant parfois apparaître les clavicules.

Decolleté masculin, début du XVIe siecleDecolleté masculin debut du XVIe siecle

Létice Par temps froid, l'encolure du vêtement peut être garnie par une bande de pelleterie (c'est-à-dire en fourrure) qu'on appelle létice (images ci-contre).

 

 

 

 

 

Apparition du colDans les années 1520, la mode du décolleté décline. Il cède la place à un col montant qui cache et protège le cou (à droite) :

 

 

 

 




Les années 1530-1540 :

Charles_Quint_1530

Au début des années 1530, on aperçoit sur les portraits les marques de naissance du col rabattu. Un fragment du col montant se rabat sur le devant (sorte de col cassé).

On le voit ici sur ces deux portraits de Charles Quint ; c'est encore très discret (à droite) :

 

 

 

 

col_en_AngleterreLe rabat du col montant devient légèrement plus important au tournant des années 1540 (à droite). Le col montant devient le col rabattu.






Les années 1550 :

Charles_Quint_1550Dans les années 1550, le col rabattu a la taille que nous lui connaissons. Il est particulièrement visible, car il se détache du costume sombre et austère qui est propre à ces années.

Le col est une grande tendance du règne d'Henri II. Il est autant porté par les gentilshommes que par les bourgeois, les prêtres et les Réformés.

Il y en a de formes diverses : en pointe, carré ou les bords relevés :

 

 

 

 

 

col_ann_es_1550

Les années 1560  et 1570 :

L'engouement pour la fraise met le col en parenthèse.

Il continue d'être porté par les notables, les hommes de lois, les hommes de lettres et les hommes de Dieu. Il est également porté par certains nobles dans la vie de tous les jours.

Comme il s'agit plus d'un vêtement quotidien que d'un phénomène de mode, il ne connaît pas vraiment d'évolution. Ci-dessous, Pibrac, L'Hospital et Ronsard :

Hommes de loi et de lettres

Posté par Andelot à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les années 1580 :

La prédominance de la fraise, ses extravagances et le renouveau spirituel de l'époque (la Contre-Réfome) amènent les gentilshommes de la cour à présenter un allure vestimentaire dominée par la simplicité. Le col fait son grand retour sur les portraits.

Pour les années 1580, le col se présente avec des pointes écartées.

années 1580

années 1580

Les Guise

Les portraits de prêtres et d'hommes de lettres (ci-dessous) présentent un type de col plus sévère, présentant des rabats étroits aux pointes rapprochées :

Prêtres et poètes (années 1580)

Les portraits anglais (ci-dessous) présentent des cols bordés de dentelle en reticella :   

cols anglais

On les retrouve sur certains portraits français (ci-dessous) :

col français

Posté par Andelot à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les années 1590 :

Evolution de la forme du colLa mode du collet se poursuit avec des pointes de plus en plus écartées et un rabat de plus en plus large. Peu à peu, le col s'étale au-dessus des épaules.

C'est une mode qui concerne essentiellement la France et les pays du nord de l'Europe :

Vers 1592-1595

Gentilhommes 1590_1600

Posté par Andelot à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les années 1600 :

Vers 1600-1602

Le prince de Condé vers 1600Dans le courant des premières années du siècle, le col recouvre une bonne partie des épaules. Plié au-dessus des épaules, il a la forme d'un tétraèdre au sommet duquel trône la tête.

Le col se soulève des épaules qu'il laisse apparaître. C'est ce qu'on appelle le collet monté, sorte de col empesé soutenu par des fils de fer  :

 

 

collet_1600

collet des années 1600-1605

 

1606-1610

 

Dans les pays d'Europe du Nord, on retrouve plus ou moins les mêmes formes :

Anglais 1603-1605

Anglais 1600-1606

1605

Pays-Bas 1607-1610

 

Hollandais 1605-1610

Posté par Andelot à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2008

Les années 1610

 

Plessis Mornay et l'Aubépine 1611 et 1612C'est au cours des années 1610 que le collet monté se raidit. Dans les années 1611 et 1612, le bords du col retombent encore légèrement vers le bas.

Louis XIII années 1610

 

En Europe du Nord :

Europe du Nord 1610-1613

Gentilshommes anglais vers 1615-1620

 

 

 

 

Gentilshommes anglais en 1613En Angleterre, ce type de col peut très tôt s'observer à outrance :

 

 

 

 

Europe du Nord 1618Les formes peuvent être variées et comme ici emprunter l'aspect éventail des collerettes féminines d'époque :

 

 

 

 

Les années 1620

 

La mode pousse le luBuckingham 1625-1626xe à outrance et fait des collets montés de magnifiques oeuvres d'art en dentelle. C'est l'abus né de cette mode qui amènera Louis XIII et Richelieu à prendre des mesures de restriction par des lois somptuaires. Le collet monté vit ses dernières années...

Tout comme les excès de la fraise avaient profité à la mode du col dans les années 1580, les excès du collet monté entraînent dans les années 1620 un regain pour la fraise (fraise à la confusion), donnant aux hommes une allure plus simple.

Le collet monté finit par disparaître des portraits dans la seconde moitié des années 1620.

Portraits des Grands de France des années 1620 : Guise, Montmorency, Nevers, Soissons

Guise et Richelieu

Le collet monté n'était pas seulement une excentricité de la cour. Il était également porté par les gens de robe tel que les parlementaires ou les hommes d'Eglise.

Evidemment, il s'agissait d'un collet simple, sans dentelle (comme sur les portraits du cardinal de Guise et du cardinal de Richelieu, ci-contre à gauche).

 

1628

L'essentiel de son évolution après 1625 est son abattement sur les épaules.

 

 

 

Hollande_1626France année 1620Lassés de l'extravagance du grand collet en dentelle, les gentilshommes de la cour vont revenir à un type de col beaucoup plus simple et discret. Effet cyclique de la mode, il s'agit de celui-là même qu'on portait vers 1600.

La différence est qu'il se porte avec des bords en dentelle (images ci-contre et ci-dessous).

Celse de Rabutin mort en 1627Louis XIII

 

 

 

 

 

 

 

A l'extrême fin de la décennie, le col s'étale sur le toit des épaules, donnant naissance au grand col rabattu, si caractéristique du costume masculin sous Louis XIII (portraits ci-dessous)

Le col rabattu vers 1629-1630 : 

le rabat vers 1629-1630

 

 

 

Les années 1630

 

Exemple de rabat (1632)

Le grand col rabattu est emblématique du règne de Louis XIII. Il n'existe pourtant que dans la troisième et dernière époque de son règne (1630-1643), celle des années de gloire. Hasard des dates, son usage colle parfaitement avec les limites de la décennie. De 1630 à 1640, le col rabattu s'étale sur toutes les épaules et n'en bougera pas.

Le grand rabat ne reste pourtant pas une mode figée. Pendant ses dix années de règne, il présente différentes tendances, qui se distinguent sur les formes et le nombre des reticella qui le bordent ou bien des formes et de l'emplacement des motifs.

Le col dans la France des années 1630

Le rabat dans l'Europe des années 1630

 

 

Les années 1640

 

Le rabat vers 1640-1643

Au début des années 40, la taille du rabat se raccourcit, laissant le bout des épaules à découvert. Par opposition à la mode des années 30, le rabat va se faire de plus en plus discret. Au fil des années, il va radicalement se rétrécir et revenir à la taille d'un simple petit col blanc.

Les trois portraits ci-dessus (Louis XIII, Lesdiguières et Cinq-Mars) donnent une idée de la transition qui s'opère à la toute fin du règne de Louis XIII, entre 1640 et 1643. Peu à peu, le grand rabat se rétrécit.

François duc de Beaufort

Dans les premières années de règne du petit Louis XIV, le rétrécissement du rabat peut se mesurer au nombre de reticella qui bordent le col ; le rabat a d'abord trois reticella de chaque côté du visage (portrait du duc de Beaufort ci-contre), puis, vers la fin de la décennie, il n'en a plus que deux (portrait de Gaston d'Orléans ci-dessous).

col_des_annees_1640

cols_1648_1549

 

En Europe

Dans l'Europe du nord des années 40, le retour au petit col blanc coïncide parfaitement avec l'avènement du fanatisme puritain ; l'austérité est de mise.

Nobles anglais

 

 

Nobles anglais et hollandaisPortraits de Vaillant Wallerant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les années 1650

 

Dans les années 1650, le col s'élargit de nouveau. Il s'avance sous le menton et s'étale sur les épaules et la poitrine.

(il convient de faire attention aux portraits posthumes de Louis XIII, très fréquemment portraituré sous le règne de son fils avec un type de col qu'il n'a jamais connu !!!)

debut_des_annees_1650

Col vers 1655-1656Vers 1655

 

France_milieu_des_annees_1650

fin_des_annees_1650

1659

Le col blanc des hommes de science (hommes de loi, de lettres, de Dieu) suit la même évolution.

hommes_de_science_debut_des_annees_1650

milieu_des_annees_1650

 

Les années 1660

 

Rabat français années 1660

Rabat français années 1660

 

Les années 1670

 

Durant les années 1660, le col est progressivement remplacé par une cravate. Le rabat est désormais réservé aux officiers et aux hommes d'église et en devient même l'uniforme.

annees_1670

 

Les années 1680

 

Cravate 1680

Posté par Andelot à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]