Benoit Magimel dans le roi danseBenoit Magimel est Louis XIVSi Le roi danse (2000) est un film de qualité au regard des costumes, on ne manquera pas de regretter leur anachronisme.

Alors que le film commence dès les années 1650, le roi et sa cour sont déjà habillés selon la mode des années 1670. Les hommes ne portent ni rhingrave, ni grand col, ni rubans, ni canons. A la place, ils sont habillés par des culottes et de longs justaucorps. Le roi danse ne représente pas la cour du jeune Louis XIV. C'est pourtant l'histoire de cette cour-là que le film raconte en partie.

La prise de pouvoir par Louis XIV de RosseliniEst-ce le choix du réalisateur Gérard Corbiau de ne pas rendre son film et ses acteurs trop ridicules ? La question se pose quand on regarde le film plutôt désuet de Robert Rosselini, La  prise de pouvoir par Louis XIV (1966). Les hommes sont habillés à la mode du début du règne du roi soleil. Les haut-de-chausses sont cachés par un rhingrave, sorte de jupe agrémentée de petits rubans. Les manches s'arrête au coude et le justaucorps s'arrête au nombril laissant apparaître la chemise (image ci-contre).

Est-ce une mode trop ridicule à notre société contemporaine ?

La scène du mariage dans MolièreLe film d'Arianne Mnouchkine Molière répond à la question avec force de manière négative. Le film date de 1978 et raconte de manière synthétique la vie de Jean-Baptiste Poquelin (le personnage est interprété par Philippe Caubère que l'on connaît généralement davantage que comme le papa de Marcel Pagnol dans La gloire de mon père)

La réalisatrice a cherché à retrouver l'ambiance de l'époque et grâce au costume, ce pari est pleinement réussi (images ci-contre et ci-dessous).

 

Louis XIV dans MolièrePhilippe Caubère est MolièreLe film redonne vie à la mode de l'époque avec une fidélité beaucoup plus respectueuse que Le roi danse. Et le résultat est puissant.

Molière n'a jamais été aussi bien dépeint. La société et l'atmosphère de l'époque n'ont jamais été aussi bien reconstituées.

J'encourage vivement le visionnage de ce film qui sans aucun doute fera date dans la représentation cinématographique du Grand Siècle.