04 février 2008

Le haut-de-chausses

Les chausses sont les éléments du costume masculin qui habillent la partie inférieure du corps, des hanches jusqu'aux pieds. Ce sont en quelques sortes les bas du moyen âge.

Pour le XVIe et XVIIe siècles, le mot haut-de-chausses désigne la partie supérieure des chausses.

Au cours de son évolution, le haut-de-chausses se décline sous plusieurs formes. Nous n'entrerons pas dans le détail des appellations ; le sujet reste encore très incertain. Mais, par souci de clarté, on peut ranger le hauts-de-chausses en deux catégories  :

- les chausses rembourrées et structurées allant à mi-cuisse et qui sont très souvent formées de bandes ou de crevés ; c'est le type de haut-de-chausses qu'on associe le plus couramment à la noblesse. Selon les formes rencontrées, on le désigne par les mots grègues, lodier, boulevard et trousses.

galerie_d_evolution_trousses_1550_1600

 

- les chausses recouvrant les cuisses de la ceinture aux genoux (au-dessus ou en-dessous) et qui présentent le plus souvent un ensemble plutôt lâche et non structuré ; pour les désigner, on utilise selon les formes, les mots chausse à la gigotte, chausse bouffante, chausse à gros plis, chausse en bourse, et culotte. Au XVIIe siècle, elles supplantent les trousses.

evolution_de_la_culotte_1560_1630

Posté par Andelot à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les origines

Début du XVIe siècle

 

tapisserie de Maximilien vers 1530 2tapisserie de Maximilien vers 1530 1Le haut-de-chausses est une mode qui s'est particulièrement développée dans l'espace germanique.

A son commencement, il ne se différenciait du bas-de-chausses que par la couleur ou la présence des crevés (petites entailles parallèles qui laissent entrevoir l'étoffe blanche) :

Les bas-de-chausses tenaient alors avec des jarretières :

 

 

 

Charles QuintLe haut-de-chausses pouvaient également être composé de petits bourrelets superposés (eux-aussi décorés de crevés).

Exemples ci contre avec le portrait de Charles Quint et ci-dessous :

 

23018315

 Saie d' Anne de Montmorency vers 1530Dans le premier quart du XVIe siècle, le haut-de-chausses n'est pas un vêtement porté couramment. Si la noblesse l'a adopté, son port ne s'est pas encore généralisé.

Sous François Ier, les balbutiements de ce type de haut-de-chausses sont notament contrebalancés par les plis de la saie, sorte de tunique qui descend au-dessus des genoux.

 

 

 

  

C'est une mode qui vient des paletots (ou jaquettes) que les hommes portaient sous Louis XII :

Paletots Louis XII et François Ier

La saie se présente comme une tunique composée d'une jupe à tuyaux. Elle est généralement ouverte sur la poitrine, formant une sorte de "v" ou de "u" qui descend jusqu'à la ceinture.

Elle cache par ses plis tuyautés, les chausses que les hommes portent en dessous. En revanche, elle laisse découvrir la proéminente braguette qui caractérise cette époque.

Les saies dans les portraits de Dinteville et Henri VIII

 François Ier par Clouet

On retrouve la saie sur le fameux portrait de François Ier peint par Clouet vers 1527. Entre la chamarre et le pourpoint chatoyants du monarque, elle apparaît difficilement au premier coup d'oeil du spectateur :

On peut la voir reconstituée sur le montage que j'ai présenté sur un autre blog.

Posté par Andelot à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les années 1550

La saie étant passée de mode dans le courant des années 1540, le haut-de-chausses devient pour les gentilhommes le vêtement indispensable à la mode. Au milieu du siècle, il est encore de petite taille et laisse découvrir une très grande partie de la cuisse. Il est formé de bandes verticales et d'étoffe bouffante placée à l'intérieur.   

vers 1550, Henri II et Philippe II

Au cours des années 1550, le haut-de-chausses grossit en taille :

Les années 1550 - EuropeHenri II ,fin des années 1550

 

Les années 1560

 

Début des années 1560 - Les frères ColignyAu cours des années 1560, le haut-de-chausses continue de s'agrandir. Il prend alors la forme d'un ballon plus ou moins rond :

 

 

 

 

 

 

Sa forme quasi-sphérique atteint son extension maximale au cours de la seconde moitié des années 1560. Le haut-de-chausses est si volumineux que les hommes peuvent y cacher des armes (la braguette autrefois proéminente se fait plus petite) :

De 1565 à 1570 - Europe

 

Trousses de la deuxième moitié des années 1560Trousses et hauts-de-chausse à la gigotteVoici, une image intéressante qui montre trois façon différentes de porter le haut-de-chausses. Le premier gentilhomme porte une culotte par-dessus laquelle il porte des trousses et des bas (lesquels sont liés au niveau du genou par un noeud). Le second gentilhomme porte des trousses et des chausses et le troisième porte ce qu'on appelle le haut-de-chausse à la gigotte.

Les années 1560 voient l'apparition de nouveaux types de haut-de-chausses.  Le haut-de-chausse à la gigotte est une sorte de culotte bouffante qui se réduit au niveau des genoux.

 

 

 

 

Posté par Andelot à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2013

Les années 1570

 

 En France

 

La principale évolution des années 1570 réside dans le rétrécissement des trousses. Par opposition aux formes hypertrophiées des années 1560, la mode revient à des tailles beaucoup plus courtes. L'évolution est assez perceptible sur les portraits français, entre la première moitié de la décennie et la seconde.
 

1570 France

 

1572 trapèzeLa deuxième tendance générale de la décennie est le changement de forme. Par réaction aux lignes rondes et ovales des années 60, les trousses s'aplatissent au niveau inférieur et prennent une forme trapézoïdale.

Cette tendance s'observe sur les portraits avec des assimilations différentes, mais se confirme au fur et à mesure que les trousses se réduisent en taille. Il y a un processus de structuration du haut-de-chausses.

 

 

  Années 1570-1575

 

France 1570-1575

Henri, duc d'Anjou vers 1570Sur ce dessin de la fin du règne de Charles IX, époque de la Saint-Barthélemy, le duc d'Anjou (futur Henri III) porte, sous son armure, des trousses qui ont la forme trapézoïdale caractéristique de cette époque.

En-dessous de ces trousses, il porte au niveau des cuisses, une sorte de culotte plissée assez moulante. C'est ce qu'on appelle le canon.

Les bas-de-chausses sont tenus par des jarretières.

 

 

 

 

 

 

 

 

  Années 1575-1580

 

hauts-dechausseSur les portraits de la seconde moitié de la décennie, le haut-de-chausses se réduit de manière considérable. Il est à noter qu'il conserve sa forme trapézoïdale.

Son fond devient complètement plat et semble même se creuser. Le bord inférieur se plie et rebique légèrement, donnant au haut-de-chausses un effet aérien (ce qui le différencie du haut-de-chausses des années 1540 qui est court comme lui, mais qui a une forme allongée et qui épouse la forme des cuisses).

 

Portraits français vers 1575-1580

 La Femme entre les deux âges vers 1575, RennesLe haut-de-chausses peut se présenter dans des dispositions de matières différentes. Dans le tableau de la Femme entre deux âges (vers 1575), le jeune homme est habillé d'un haut-de-chausses en satin qui n'est pas recouvert de bandes d'étoffe (image ci-contre à gauche).

Tapisserie des années 1570

 

 

 

 

 

 

 

 

En Europe

 

Europe années 1570

 

On retrouve sur les gravures des années 1570-1575, la même forme trapézoïdale. 

estampe

 

 

 

 

Posté par Andelot à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les années 1580

 

 

En France

 

homme à la cour d'Henri III vers 1582

lodierHenri III vers 1582

Ce type de haut-de-chausses très court continue de se porter durant toute la décennie 1580. Il s'efface sous l'allongement du pourpoint qui déborde en pointe vers le bas (la panse).

La proéminente braguette est remplacée par une sorte de coquille qui finit elle-même par disparaître.

Il se porte par-dessus soit d'une culotte, soit des canons. A la cour de France, la culotte est tailladée d'une multitude de petits crevés parallèles (réminiscence des années 1530 ; voir le portrait de Charles Quint plus haut).

Détails des lodiersLe haut-de-chaussesTrousses fin des années 1580 peut être bouffant (tendance de la fin des années 1580 ?) :

Trousses des années 1580

 

 

 

 

 

 

 

Marchand parisienColporteur vers 1590La mode est également adoptée par le peuple. Exemple sur les estampes ci-contre représentant des marchands : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Angleterre

On retrouve la même mode (ci-dessous) :

Anglais années 1580

 

 

Les années 1590

 

 En France

 

La principale évolution des années 1590 réside dans l'agrandissement des trousses. La mode revient à des tailles qui rappellent les tendances des années 1570-1575 (renouvellement cyclique de la mode).

 

Evolution du costume dans les années 1590 en France

 

Les trousses prennent une forme rectangulaire (par opposition à la forme ronde des années 1560, devenue complètement désuette).

Henri IV vers 1600

Henri IV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les trousses apparaissent souvent sous une forme souple et bouffante.

Hommes années 1590

 

Portraits d'Henri de Guise (portrait posthume des années 1590 ?) et portrait d'Henri IV vers 1600

Le premier porte des trousses en tissu souple et bouffant ; le second est habillé de façon plus solennelle et porte des trousses formées de plusieurs bandes resserrées.

Henri de Guise assassiné en 1588 (portrait posthume ?) et Henri IV vers 1600

 

 

En Angleterre

 La mode anglaise n'étant pas très différente de la mode française, l'observation des portraits anglais s'avère très utile pour saisir les différentes facettes du haut-de-chausses français. Comme en France, les trousses ont tendance à se présenter sous une forme bouffante, mais ce que revèle particulièrement bien le portrait anglais, c'est qu'elles se portent souvent par-dessus des canons (sortes de bas qui recouvrent les cuisses). C'est une constante sur les portraits anglais, mais c'est une mode que l'on le retrouve également en France.

The Browne Brothers - 1598, Isaac OliverPortrait d'un garçon - 1596, Robert Peake

La suite de portraits présentée ci-dessous montrent l'agrandissement des chausses au fil des années et comme en France, elles gardent une forme rectangulaire.

Portraits anglais des années 1590

 

Robert Radcliffe - 1593Il existe également un type de haut-de-chausses particulier, couvrant d'un seul tenant le haut des cuisses, y compris au niveau de l'enfourchure. Ce serait ce qu'on appelle le boulevard (ou boulevart), autrement dit la pièce qui fait tout le tour du bassin sans interruption.

Le boulevard trouve peut-être son origine dans l'habillement militaire. On le voit sur les portraits représentants des jouteurs (image ci-contre) et il est mentionné pour cette fonction au XVe siècle.

Sa taille et sa forme suivent la mode des années 1590 : allongement sur les cuisses et mise en forme rectangulaire(exemple d'évolution avec les deux portraits ci-dessous).

Boulevard années 1590

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Europe espagnole

Ce sont dans les pays sous influence espagnole que se perçoit le mieux l'allongement de la forme des trousses. Cette tendance va se développer partout en Europe dans les années 1600, preuve semble t-il du maintien de l'influence de l'Espagne sur la mode.

Portraits espagnols 1590-1599

Posté par Andelot à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2014

XVIIe siècle (trousses)


Les trousses continuent de se porter au XVIIe siècle, bien qu'elles soient sévèrement concurencées par la culotte bouffante. Costume de cour, les trousses finissent par se fixer comme vêtement de cérémonie et, à partir des années 1620, à tomber en désuétude. Une importante distinction peut être faite entre la mode espagnole qui règne en Europe et la mode française.

 

Les années 1600

 

En France

 

Henri IV, années 1600Dans le prolongement de la décennie précédente, les chausses continuent de s'agrandir. Elles suivent la mode espagnole en s'allongeant vers le bas, dépassant le milieu de la cuisse.

Sur le portrait ci-contre, le roi Henri IV porte une sorte de boulevard (chausse faite d'un seul tenant). Conformément à l'évolution de la tendance, sa forme est désormais plus haute que large.

L'évolution des trousses montre clairement que la mode à la cour d'Henri IV prend le contrepied des modes en vogue sous Henri III. De cette opposition des tendances, certains historiens en ont conclu hâtivement qu'il sagissait pour les contemporains d'Henri IV de réagir contre le style de vie du dernier Valois et de sa cour. C'est quand même rester prisonnier des clichés un peu facilement, et sous-estimer les logiques implacables propres à la mode.


 

Gravures françaises 1602-1610

 

 

En Angleterre 

L'évolution des formes est perceptible sur la suite chronologique de portraits présentée ci-dessous : les trousses passent d'un format horizontal à un format vertical.

Portraits anglais, 1600-1606

 

 En Espagne

Au début du XVIIe siècle, l'empire espagnol reste une puissance de valeur sûre ; l'âge d'or se poursuit, en particulier dans les arts. L'influence de la mode espagnole sur l'Europe en est l'illustration. La forme très verticale des trousses s'y constate de façon précoce.

Portraits espagnols vers 1600-1605

 

 En Italie

La tendance à l'allongement des chausses est portée à son paroxysme en Italie, pays alors dominé par les Espagnols ; les trousses descendent quasiment aux genoux.

Portraits italiens, années 1603-1609

 

 

 

Les années 1610

 

En France

 

Les années 1610 sont dominées par le port de la grande culotte bouffante. Les trousses se portent toujours, mais sur le plan iconographique, elles apparaissent moins fréquemment que la culotte. L'image qui représente ci-dessous le jeune roi Louis XIII l'illustre bien. De tous les personnages qui composent sa suite, il est le seul à porter des trousses ; les cavaliers qui le suivent, portent tous, la culotte bouffante.

Déjà fortement marquées socialement, les trousses prennent une valeur de plus en plus cérémoniale. A l'origine mondaines et nobles, elles se limiteraient progressivement à une utilisation protocolaire ; sur le plan de la mode courante, c'est le parcours classique de beaucoup de vêtements en fin de "vie".

Pour un autre aperçu "statistique", voir la série de gravures de Merian, intitulée L'ordre tenu au marcher parmy la ville de Nancy capitale de Lorraine à l'entrée en icelle du serenissime prince Henry II : nobles, bourgeois, gens de justice (liens vers Gallica).

 

Louis XIII et sa cour

 

Sur la forme, les trousses reviennent à une silhouette trapézoïdale. C'est un retour en arrière. Après l'extension vers le bas des années 1600, les trousses repassent à une forme horizontale qui rappellent les trousses portées 15 ans plus tôt (voire même 40 ans plus tôt). C'est symptomatique des effets cycliques de la mode : les trousses des années 1610 sont une réminescence des années 1590, elles-mêmes réminescences des années 1570.

français années 1610

 

Le jeune roi Louis XIII porte sur les portraits ci-dessous des trousses constituées de larges bandes espacées, présentant une doublure bouffante, comme en portent traditionnellement les gardes suisses. Dans le cas présent, il s'agit en réalité d'une fausse doublure à crevés, sous laquelle se trouve une autre doublure qui est vraie cette fois-ci. Système illusionniste qui montre l'ingéniosité des modistes de la cour pour moderniser les modèles anciens.

haut_de_chausse_Louis_XIII

 

En Angleterre

 La mode revient également à des tailles plus courtes et des formes plus trapézoïdales.

Trousses anglaises années 1610

 

 En Europe du sud

Sur les portraits d'Espagne et d'Italie, la mode des chausses « verticales » perdure.

Trousses espagnoles et italiennes années 1610

 

 

 

Les années 1620


En France

 

Dans les années 1620, les trousses se portent toujours. Les gravures de Crispin de Passe (images ci-dessous) en sont de très belles illustrations ; les gentilshommes de Louis XIII y sont représentés avec des chausses  bouffantes ou à bandes, dans des tailles qui ne dépassent pas le milieu de la cuisse. Ces gravures montrent que dans les années 1620, les trousses ne sont pas encore tout à fait passées de mode et qu'elles connaissent peut-etre à cette époque un dernier regain (par opposition aux grandes culottes bouffantes devenues par trop populaires dans les années 1610 ?).

Cour de Louis XIII vers 1620-1625

 

Par opposition à la mode espagnole, les trousses françaises gardent leur forme horizontale. L'arrête inférieure est plus arrondie et la doublure davantage rembourée ; ces dispositions donnent à la chausse une silhouette plus courbe et plus convexe (image ci-dessous).

Chausses du maréchal d'Albret vers 1620

 

Henri IV par RubensLorsque dans les années 1620, le peintre Rubens représente le roi Henri IV dans sa série de tableaux sur la vie de Marie de Médicis (image ci-contre), il fait porter à l'ancien roi des trousses dont la forme « habillée » relève plus du costume solennel que de la mode courante : la silhouette de ses chausses est carrée, le fond est plat, et comme dans les années 1600, sur le plan de la taille, le milieu des cuisses est dépassé. Rubens n'est pas un historien ; il ne cherche pas à reconstituer la mode d'une époque (la scène représente sous une forme allégorique la transmission du pouvoir à Marie de Médicis en 1610) ; les chausses que le peintre fait porter à Henri IV sont celles que les gentilshommes français devaient porter comme "costume de cérémonie" dans les années 1620. Leur forme est plus « classique », plus « traditionnelle » (plus « espagnole » !?) que les chausses présentées ci-dessus et dont les formes sont plus arrondies.

 

 

 En Europe

 

Emmanuel Philibert de Savoie en 1624Dans les pays habsbourgeois ou sous influence habsbourgeoise, la mode semble s'être figée sur la forme. Les trousses ont encore cet aspect vertical, plat et angulaire (image ci-contre).

Cette fixation des formes montre que les trousses sont aussi bien qu'en France en passe de devenir un costume d'apparat ou de cérémonie. Peut-être, était-ce déjà le cas depuis longtemps ?!

Europe années 1620

 

 

 

Epilogue

 

Dans le second quart du XVIIe siècle, les trousses se figent et deviennent un uniforme ou un vêtement de protocole.

On les retrouve très souvent portées par les pages.

valets_2_ann_es_1660

valets_ann_es_1660

Sur les portraits d'apparat des rois en costume de sacre (ci-dessous Louis XIII et Louis XIV).

Louis XIII et Louis XIV

 

Louis_XIV__1660Les trousses continuent également à être portées dans les grandes cérémonies officielles. Ainsi voit-on Louis XIV et les membres de l'ordre du Saint Esprit les porter encore dans les années 1660, au cours d'une cérémonie de l'ordre (ci-contre à gauche). On les voit cachées sous les épais manteaux de l'ordre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Article de 2013 modifié en 2014.

Posté par Andelot à 16:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]